Please wait...
/
https://enasis.univ-lyon1.fr/
/
/themes/claroline/bootstrap.css?v=1b276d0c8974f25accd83bd8d8578a6d
en
It appears that you're using an unsupported web browser. To enjoy a pleasant and bug-free experience, please use a recent version of a major browser (http://browsehappy.com). Internet Explorer is supported from version 11.

Equipier Feux Tactiques

TAC.png

 

GENERALITES

 

 

Article original paru dans Le Sapeur-Pompier Magazine n°96, 5 février 2005 - Lcl Nicolas COSTE - SDIS 30

Certaines méthodes de lutte anciennes qui utilisent le feu contre le feu, aujourd’hui appelées « feux tactiques » perdurent. Les services d’incendie ont notamment eu recours à ces techniques dans le Gard, en Corse, en Ardèche ou dans les Alpes-Maritimes lors des grands feux de forêt de l’été 2003. Elles ont trouvé un cadre législatif.

L’usage du feu a toujours existé comme technique d’extinction des incendies de forêt. Les sapeurs-pompiers y ont recours, de façon régulière, dans plusieurs pays, dont l’Espagne, le Portugal, les Etats-Unis, l’Australie, mais également en France, notamment dans les départements du Sud du pays.

  IMG_20190116_124941.jpg

Si la technique est bien affichée à l’étranger, elle l’était moins en France. Sa pratique a été longtemps cachée et utilisée dans l’ombre, tant le sujet était tabou.

Et cette technique a souvent été mise en cause pour des raisons non pas opérationnelles mais essentiellement juridiques. Il était en effet difficile de savoir si le droit d’allumer un contre-feu existait, selon le texte auquel on faisait référence (voir encadré juridique p. suivante). Ces dernières années, la technique des feux tactiques s’est affirmée, notamment au cours de l’été 2003, où les actions de feux tactiques, menées dans sept départements, ont contribué efficacement à l’extinction de certains incendies de forêt.

 

 

LA RECONNAISSANCE OFFICIELLE

 
 

index.jpg

 

Aujourd’hui, les méthodes de feux tactiques trouvent un cadre juridique dans une loi.

En effet, des dispositions spécifiques ont été prévues dans la loi de modernisation de la sécurité civile n° 2004-811 du 13 août 2004. Dans l’article 26, le paragraphe II mentionne explicitement :

 

« Le commandant des opérations de secours peut, même en absence d’autorisation du propriétaire ou de ses ayants droit, pour les nécessités de la lutte contre l’incendie, recourir à des feux tactiques. » Cette rédaction courte et simple reconnaît la méthode des feux tactiques et répond de façon très claire aux interrogations qui se posaient auparavant.

 
 

 

 

LA TECHNIQUE

 

 

   

Pour mieux comprendre, il est nécessaire de définir la terminologie utilisée :

 

les feux tactiques : terme général qui désigne les deux méthodes d’emploi du feu dans le cadre de la lutte contre les incendies de forêts : le contre-feu et le brûlage tactique.

 
 

Le contre-feu : consiste à allumer un feu à l’avant d’un front de feu au cours d’un incendie, le long d’une zone d’appui, pour supprimer du combustible par le feu. Le contre-feu se développe alors en direction de l’incendie, laissant derrière lui une zone brûlée qui sera contrôlée par des moyens de lutte. A la rencontre du contre-feu et de l’incendie, faute de combustible, l’incendie s’éteint.

 
 

le brûlage tactique : consiste, par un allumage le long d’une zone d’appui, à « canaliser » le flanc d’un incendie pour le réduire, ou bien, à terminer l’extinction d’une lisière qui présente des risques de reprise, ou bien encore à créer en situation menaçante une zone refuge pour mettre en sécurité du personnel. Ces méthodes de lutte sont totalement complémentaires les unes des autres et peuvent êtres utiles dans certaines situations opérationnelles.

 
 
 

IMG_20190111_115447_1.jpg  

 

Ces techniques s’inscrivent pleinement dans un dispositif opérationnel placé sous l’autorité du commandant des opérations de secours et ne changent en rien la stratégie de la lutte contre les feux de forêt.

L’attaque directe par les moyens terrestres et aériens doit être privilégiée dans la mesure du possible ; les feux tactiques s’inscrivent plutôt dans les méthodes d’attaques indirectes, nécessitant une anticipation suffisante. Des moyens d’extinction, adaptés au feu tactique allumé, sont alors disposés le long de la zone d’appui pour assurer le contrôle de l’allumage et prévenir les sautes de feu éventuelles.

 

 

 

POUR ALLER PLUS LOIN...